NAIROBI (AFP) - (AFP)

Le président kényan Mwai Kibaki a mis son veto à un bonus de 110.000 dollars (85.000 euros) que les députés s’étaient octroyé mais qui avait provoqué des protestations, a déclaré la présidence dans un communiqué.


http://africa1.com/local/cache-vignettes/L512xH331/photo_1349863bc2-f67b2.jpg

Le président Kibaki "a contesté l’amendement d’abord parce qu’il était inconstitutionnel et en second lieu parce qu’il était insoutenable dans les circonstances économiques actuelles du pays", dit le texte publié mardi soir.

Quelque 150 Kényans ont manifesté mardi à Nairobi contre le vote du bonus la semaine dernière par l’Assemblée nationale.La somme devait être versée à ceux des 222 députés qui ne seront pas réélus à l’issue de l’actuelle législature, début 2013.

Le montant de l’indemnité qui était attribuée à chaque député représentait 61 ans de salaire minimum kényan et aurait coûté au total au pays 2,1 milliards de shillings (19 millions d’euros).

Le vote de cette loi est intervenu alors que le secteur public a connu récemment plusieurs mouvements de grève, dont ceux des médecins et des enseignants, pour des hausses de salaires.

Le pays s’attend à un déficit public de 1,2 milliard d’euros en 2013 et le ministre des Finances a récemment proposé des hausses d’impôts pour financer les revendications salariales du secteur public.

Les députés kényans sont déjà parmi les mieux payés du continent.Ils touchent un salaire mensuel non imposable de quelque 10.000 euros.

Le Kenya organise en mars ses premières élections générales depuis celles de fin 2007, qui avaient débouché sur de meurtriers affrontements.Plus de 1.000 personnes étaient mortes dans les violences ethniques qui avaient suivi la réélection contestée du président Kibaki

Source: Africa No1

 

Retour à l'accueil