La Coupe d'Afrique des nations débute enfin ! Comme il est d'usage, c'est le pays organisateur qui dispute la première rencontre. Le Gabon accueillant la finale, c'est la Guinée-Équatoriale qui aura l'honneur d'ouvrir les hostilités face à Libye, ce samedi dans le groupe A dès 19h30. Même si les chevaliers de la Méditerranée joueront dans un stade acquis à la cause des Equato-Guinéens, ce sont bien les hommes de Marcos Paqueta qui font office de favoris. Le match en direct sur www.coupedafrique.com


http://www.france24.com/en/files/imagecache/aef_ct_wire_image_lightbox/images/afp/photo_1327059971926-1-0.jpg?1327062585

 

Flou. C'est le qualificatif qui s'applique le mieux pour juger de l'état de forme des Guinéens, eux qui n'ont plus disputé de match officiel depuis le 15 novembre denier à l'occasion du 1er tour des éliminatoires à la Coupe du Monde 2014. Une double confrontation face au Mozambique ponctuée d'une victoire à Malabo (2-0) et d'une courte défaite au match retour à Maputo (2-1). En face, la Libye a étonné en phase de qualifications.

Pourtant en pleine rébellion, les chevaliers de la Méditerranée, qui n'ont disputé aucun de leurs match à domicile à la maison, se sont qualifiés avec brio. Avec trois victoires et autant de matches nuls, la Libye a certes terminé à un point de la Zambie mais a obtenu son ticket comme meilleur deuxième des éliminatoires. Mieux, ils ont terminé meilleure défense des qualifications avec un seul but encaissé.

 

http://www.coupedafrique.com/photos/346/la-libye-passe-a-autre-chose-120568.jpg


Les Nzalang Nacional en plein doute


Et même si le match se déroulera sur les terres guinéennes, ce sont bien les Libyens qui partent favori avant la rencontre. Mais Marcos Paqueta, le sélectionneur libyen, tient néanmoins à tempérer les ardeurs. "Le premier match de chaque compétition est déterminant pour la qualification au tour suivant. Si vous gagnez, vous êtes dans le coup", a-t-il assuré en conférence de presse, relayée par le site officiel de la CAF. "Mais on jouera chez eux devant un public survolté, qui attendra la victoire des leurs. La pression sera au rendez-vous". Il serait pourtant de bon augure de remporter cette rencontre avant d'affronter des adversaires un tantinet plus prestigieux, à savoir la Zambie et le Sénégal.

En face, son compatriote Gilson Paulo n'a pas vraiment eu le temps de connaître ses joueurs, lui qui a été nommé à la tête de la sélection de la Guinée-Équatoriale en janvier. Il a ainsi succédé au Français Henri Michel, démissionnaire pour cause "d'ingérence". Pas évident dans ces conditions de préparer la rencontre...


Mehdi OUMELLAL
Retour à l'accueil