Le groupe pétrolier Total a été condamné à 200 millions d'euros de dommages et intérêts ainsi que quatre millions d'euros d'amende par un tribunal de Djibouti dans une affaire de pollution pétrolière du port. Une autre compagnie a aussi été condamnée, il s'agit d'Oil Libya. (Source: RFI)

 

http://www.lexpress.fr/pictures/440/225594_le-logo-de-total-sur-une-porte-vitree-du-siege-de-la-la-compagnie-petroliere-francaise.jpgLes fuites d'hydrocarbures sont découvertes en 1997 lors de travaux d'agrandissement du port de Djibouti. Ces fuites viennent d'un réseau ancien d'oléoducs qui datent des années 1940.

 

Aujourd'hui, sont condamnées les deux succursales de la compagnie pétrolière : Il s'agit de Total-Djibouti et de Total-Marketing Djibouti, chacune à deux millions d'euros d'amende et 100 millions de dommages et intérêts qu'elles devront verser à l'Etat djiboutien. Soit au final 204 millions d'euros en tout pour Total, un record. Une autre compagnie, Oil libya est aussi condamnée dans cette affaire à la même peine de 102 millions.

Selon le jugement, Total dispose de trois mois pour remettre en état les sites touchés par la pollution, sous peine d'astreinte de plusieurs milliers d'euros par jour. Mais selon les pétroliers, la pollution qui existe aujourd'hui n'est que résiduelle car des travaux ont été engagés en 2001. Total emploie 45 personnes à Djibouti. Les trois expatriés ont été rappelés à paris pour des consultations.

 

Reste une question : Pourquoi une sanction aussi lourde qui représente 100 ans de bénéfices pour une filiale comme celle de Djibouti ? Total refuse de faire le moindre commentaire sur cette condamnation et précise simplement qu'un recours a été déposé en appel.

 

Read or Listen to this story on the RFI website

Retour à l'accueil