Léon Kengo wa Dondo, Adam Bombole, Mbusa Nyamwisi et Vital Kamerhe, tous candidats de l'opposition à la présidentielle du 28 novembre 2011, demandent l'invalidation du scrutin présidentiel et législatif du lundi 28 novembre. Dans un communiqué parvenu à Radio Okapi mardi 29 novembre, ces candidats dénoncent des «graves manquements et irrégularités» lors du déroulement du vote. (Source: Radio Okapi)

 

http://fr.allafrica.com/img/csi/00181760_f77b8f5b2fb9638b16abc7fd54f594ea/w260x.jpgCes candidats dénoncent les irrégularités suivantes :

 

L'utilisation des moyens de l'Etat par le candidat n°3, Joseph Kabila

 

L'interdiction des derniers meetings électoraux et la séquestration du candidat N°11, samedi 26 novembre, à l'aéroport de N'djili

 

La non ouverture de l'ensemble des bureaux de vote et de dépouillement sur toute l'étendue dela RDC la désorientation des électeurs provoquée par la délocalisation des bureaux de vote

 

L'admission de toute personne détentrice d'une carte d'électeur dans les bureaux de vote même si elle n'est pas reprise sur les listes électorales

 

L'insuffisance des bulletins de vote dans de nombreux bureaux provoquant la baisse du taux de participation

L'existence de plusieurs bureaux de vote fictifs ou non localisables

 

La découverte de plusieurs cartons de bulletins vote vierges ou remplis au profit du candidat n°3 et des députés de son obédience

 

Le refus d'admettre la présence des témoins de l'opposition lors du dépouillement dans plusieurs bureaux

Ces candidats de l'opposition déclarent n'accorder aucun crédit aux résultats qui découleraient de ces scrutins.

« Fuite en avant »

 

Dans un point de presse animé mardi à Kinshasa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda a déclaré que le scrutin du 28 novembre ne sera pas annulé.

 

Selon lui, les irrégularités n'ont été constatées que dans 485 bureaux de vote sur les 63 000.

«C'est moins de 1% des difficultés que les bureaux de vote ont connu. 99% des bureaux ont bien fonctionné », a affirmé Daniel Ngoy Mulunda.

 

Il a plutôt invité tous les candidats à attendre les résultats des urnes et ne pas faire « la fuite en avant ».

 

Daniel Ngoy Mulunda a aussi annoncé l'annulation des résultats des bureaux de vote où les témoins ont été empêchés de participer aux opérations de vote ou de dépouillement sans motifs valables.

 

Daniel Ngoy Mulunda a aussi déclaré que tout candidat, parti ou regroupement politique auteur ou co-auteur de destruction du matériel et des installations de la Ceni sera poursuivi en justice.

Retour à l'accueil