Une panique générale s'était emparée, lundi 2 avril, des habitants de Rutshuru dans le Nord-Kivu. Ils redoutaient une dissidence au sein du 804è régiment des Forces armées de la RDC.

http://www.congovision.com/images/nord_kivu5.jpgLe Colonel Sylvain Ekenge reconnait que des militaires ont abandonné leurs régiments sans en donner les raisons. Mais il souligne que la situation est sous contrôle des FARDC.

 

« Je ne dis pas que la population s'est alarmée pour rien. Quand on voit les militaires se déplacer, la population doit avoir peur. Mais il n'y a rien qui va se passer, tout est sous contrôle. Nous avons fait l'intégration et nous sommes FARDC. C'est lui qui veut nous diviser, c'est son problème », a-t-il affirmé.

Pour rappel, dans la nuit de dimanche 1er à lundi 2 avril lorsque des militaires de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont quitté leur position à Rubare, à 12 km au Sud du chef lieu du territoire de Rutshuru pour se diriger au Sud vers la localité de Katale.

Dans la matinée de lundi, d'autres militaires des FARDC avaient laissé l'Etat-major du 804è régiment, à Nyongera près de Kiwanja entres les mains des militaires ex-CNDP. Ces mouvements des militaires avaient créé la panique au sein de la population.

 

Des sources proches des FARDC à Rutshuru avaient déclaré que les militaires ex-CNDP du 804è régiment auraient répondu à un mot d'ordre venu de Masisi où des militaires proches du général Bosco Ntaganda ont aussi abandonné leurs positions pour se retirer vers Kitshanga.

 

Source: Radio Okapi

Retour à l'accueil