La République démocratique du Congo a cessé de fournir de l'électricité à la ville de Brazzaville, capitale de la République du Congo. «Nous traversons une situation difficile et nous avons été obligés d'interdire les exportations vers Brazzaville», a déclaré Eric Mbala, administrateur délégué de la Société nationale d'électricité (Snel). *Source: Le Potentiel)


 

C'est même Brazzaville qui vient parfois au secours de Kinshasa en lui cédant 20 à 30 MW : «Depuis un moment, nous ne faisons plus venir le courant de Kinshasa Il y a des fois où nous envoyons même le courant vers Kinshasa », confie Armel Poaty de la direction générale de la SNE au Courrier de Brazzaville.

Au Congo, l'actuelle demande nationale en énergie électrique étant estimée à 600 MW, dont 400 MW pour les ménages et 200 MW pour les besoins industriels et économiques, le gouvernement a décidé d'augmenter son taux d'électrification en milieu urbain de 60% (actuellement) à 90% en 2015.

 

En milieu rural, ce taux passera de 5% à 50% grâce à la construction des micro-barrages et à l'installation des plaques à énergie solaire.

 

La centrale hydroélectrique d'Imboulou (120 MW) inaugurée récemment, les barrages du Djoué (15 MW) et de Moukoukoulou (74 MW), les centrales à gaz de Djeno (50 MW) et de Côte Mateve (300 MW) permettent de réaliser une desserte nationale en électricité de l'ordre de 70%.

Retour à l'accueil