Le 13 octobre dernier, L’organisme CMO London (Cemac Market Opportunity), présidé par Mme Elizabeth Traore-Andony,  a organisé sa conférence annuelle sur le potentiel en matière d’investissement dans la région de la CEMAC, au Grand Connaught Room Hôtel à Londres. (Courtesy of CMO London)


http://img003.picture2life.net/13912322/378449_177962202290290_1000022_web-large_medium.jpgLe but de cette deuxième édition était de présenter une image positive et réaliste de l’énorme potentiel de cette riche et prospère région (pays par pays) et de discuter des progrès et avancements mis en place par les gouvernements locaux, introduit ces dernières années, pour promouvoir un développement économique et politique en phase avec les besoins de leurs populations locales et combler l’écart diplomatique existant avec les pays de l’hémisphère nord.

La CEMAC regroupe six pays localisés en Afrique centrale ; le Cameroun, la République Centrafricaine, le Tchad, la Guinée Equatoriale, le Gabon et le Congo, et offrant des opportunités d’investissement dans des secteurs stratégiques tels que les télécommunications, l’urbanisme et la construction, les énergies, l’exploitation minière, l’exploitation forestière et un secteur bancaire et financier en plein développement.
Aujourd’hui, un grand nombre d’investisseurs européens se tourne vers l’Afrique et particulièrement, l’Afrique centrale, pour explorer la possibilité d’investir leurs capitaux, afin de soutenir les économies locales et bénéficier des travaux d’exploitations pétroliers et de gaz naturel au Gabon, en Guinée Equatoriale et au Congo ainsi que du gros potentiel agricole au Cameroun.


Souvent critiqué par le passé pour leur instabilité politique ou un niveau de corruption élevée, la région de la CEMAC, aujourd’hui, se trouve au cœur d’un renouveau politique et économique Africain, inspiré par l’Afrique du Sud de Nelson Mandela (durant les années 90) et confirmé par l’émergence d’un développement social dans la plupart de ces pays. Plus ouvert au tourisme (CAN 2012), mieux gouverné et mieux structuré, à l’écoute des conseils économiques et financiers de la part du FMI (Fond Monétaire Internationale) et de la Banque Mondiale, mais surtout (et le plus important) à l’écoute d’une population diverse et fière de leurs origines ethniques, a permis à cette région de s’émanciper et de devenir une destination de choix pour de potentiels investisseurs a travers le globe.

 

Retour à l'accueil