Alors que les mutins du M23 sont toujours aux abords de Goma, les chefs d'Etats de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), dont le Congolais Joseph Kabila et le Rwandais Paul Kagamé, ont rendez-vous ce mardi 7 août à Kampala, en Ouganda. Le sommet sera consacré à la création d'une force militaire neutre destinée à agir dans l'est de la RDC. Il a été précédé la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense.


http://fr.allafrica.com/download/pic/main/main/csiid/00210368:0b313f6c36d6581dbbc94d11fe570ad8:arc614x376:w360:us1.jpgLes chefs d’États de la région des Grands Lacs doivent définir la composition de contingents militaires neutres qui pourraient être positionnés sur la frontière rwandaise. Ces soldats auront pour mission de neutraliser les rebelles du M23 qui affrontent les forces régulières congolaises à moins de 20 kilomètres de la capitale du Nord-Kivu.

 

C'est en marge de la réunion de l'Union africaine, le 15 juillet dernier, que la décision d'envoyer des militaires a été prise. Les présidents congolais et rwandais ont annoncé la création future d'une force militaire neutre. Les relations diplomatiques entre les deux voisins sont pourtant particulièrement tendues. Les autorités congolaises s'appuient sur un rapport de l'ONU pour mettre en cause le Rwanda, accusé de soutenir la rébellion du M23.

 

Ntumba Luaba,Secrétaire exécutif de la CIRGL: "Dès lundi soir, après la réunion interministérielle, le secrétaire exécutif de la CIRGL se voulait optimiste. D'après lui, l'ensemble des participants sont volontaires pour stabiliser la province du Nord-Kivu. Alphonse Ntumba Luaba souhaite que les pays cette région s'emparent de cette crise et trouvent une solution locale.

 

En ce qui concerne les 17 000 soldats de la Monusco, ils pourraient être selon lui, incorporés à cette force régionale. Mais pour le Rwanda, cette éventualité n'est pas envisageable. Kigali n'a pas hésité à critiquer la partialité des casques bleus en faveur des autorités congolaises".

Retour à l'accueil