Le projet dotAfrica (ou point africa) veut valoriser la présence africaine sur Internet. Dès le début de l’année 2013, les Africains pourront enregistrer leur site web à partir du nom de domaine .africa, afin de marquer leur identité africaine sur la toile. A peu près comme le .eu en Europe.


http://www.agenceecofin.com/media/k2/items/cache/bdaf37bc12fa68fad2d3d51d23f6ab75_L.jpg39 Etats africains ont déjà soutenu le projet, le dernier étant le Soudan du Sud, affirme Koffi Djossou du registre sud- africain UniForum SA, partenaire technique de l’Union africaine pour la mise en place de ce projet.


Présent à Yaoundé pour rencontrer la presse, Koffi Djossou a affirmé mardi dernier, 28 août 2012, que le .africa sera accessible au Africains. « En attendant que le comité finisse son travail et mette en place la charte de nommage, nous travaillons sur une table de 10 à 18 dollars », indique-t-il.


Les procédures pour que l’Icann donne son feu vert pour la concrétisation de ce projet sont en cours. Le point africa offrira de nombreux avantages aux Africains. «  Le premier intérêt c’est d’étendre l’influence commerciale de l’Afrique à partir d’Internet. Nous allons également étendre le partenariat public privé social. Social parce que les revenus qui vont être générés vont être destinés aux initiatives socio-économiques du continent. La promotion des TIC se fera par la Fondation du dotAfrica, qui sera le véhicule des initiatives socio-économiques en Afrique ».


La création du dotAfrica a été décidée à Abuja, au Nigeria en août 2010, lors la troisième session ordinaire de la conférence des ministres de l’Union africaine en charge des communications et des Technologies de l'Information.


Article: Beaugas-Orain Djoyum

Retour à l'accueil